Cap-Education.fr

Revue numérique des professionnels de l'éducation


Politique éducative: l'heure de vie de classe

Publié par Jean-Pierre VERAN - Cap-Education.fr sur 1 Mars 2014, 12:02pm

http://forum-footfemme-2013.puzl.com/puzl/images/21000/21825/gallery/50bf555815595.jpgEmploi du temps

L’heure de vie de classe n’est pas une nouveauté. Elle existe en théorie depuis fort longtemps. C’est en effet en 1999 que deux notes de services parues au Bulletin officiel de l’éducation nationale préconisent l’inscription à l’emploi du temps des élèves des collèges et des lycées d’une heure de vie de classe, étendue dès 2001 aux lycées professionnels. En 2002, un arrêté précise que l’emploi du temps des collégiens compte 10 heures annuelles de vie de classe. La plupart des élèves ne bénéficient pas de ces heures pourtant prévues réglementairement à leur emploi du temps. Or, là où cette heure est bien inscrite à l’emploi du temps des élèves, elle offre un excellent moyen de faire aller de pair enseignement et éducation. 

Un espace de régulation

Dans un collège, le conseil de classe du premier trimestre dresse un constat préoccupant dans une division de 3e. Les résultats scolaires ne sont pas à la hauteur des capacités des élèves, et le climat est devenu détestable. Récemment les garçons se sont coalisés pour refuser de faire un devoir en classe, et ont insulté les filles qui l’ont fait. Pendant trois semaines consécutives, l’heure de vie de classe est mobilisée par le professeur principal et le conseiller principal d’éducation pour faire parler les élèves sur le climat de la casse et leurs résultats. Progressivement, de leurs échanges, émerge une proposition. Pour casser les clans et améliorer les résultats au brevet et l’orientation en fin de 3e, ils proposent de constituer des groupes d’entraide par disciplines, où ceux qui sont « bons » pourront aider ceux qui ont des difficultés pendant les heures de « trous » d’emploi du temps et lors de la pause méridienne. Ils composent des groupes mixtes, et celui qui  aide dans un groupe peut être aidé dans un autre. Informé de ce premier résultat, le principal suggère que ces groupes travaillent au centre de documentation et d’information en autonomie, avec l’appui du professeur- documentaliste.  Le projet se met en place. Tous les quinze jours, l’heure de vie de classe permet de réguler le déroulement de ce projet. Les élèves analysent ce qui s’est passé, questionnent, suggèrent des aménagements. Les trois professionnels qui les encadrent  leur présentent de leur côté leurs observations et les aident à améliorer le fonctionnement de ce dispositif d’entraide.  Quand un élève dérape par rapport aux règles de fonctionnement qui ont été établies pour le travail d'entraide en autonomie, dans un des espaces de travail  du CDI, il effectue, avec l’appui du professeur-documentaliste, un travail de recherche, qu’il présente à la classe à l’heure de vie de classe suivante.  A la fin du mois de février se dégagent déjà des lignes de force.

Climat de classe

¨Pour les élèves comme pour leurs enseignants, le climat de la classe s’est considérablement amélioré. Les notes des élèves sont en augmentation sensible. On le voit, l’heure de vie de classe a un lien direct avec la qualité du climat scolaire, mais aussi avec celle des résultats scolaires, dans les diverses disciplines.  Lors de cette heure de vie de classe bilan d’étape, on évoque le projet de travail autour de l’exposition Cartooning for peace.  Les élèves vont avoir l’occasion de rencontrer des dessinateurs de presse de différents pays. Les professeurs et le CPE leur proposent de préparer leurs questions. Une élève demande en quelle langue il faut les préparer, pour mieux communiquer avec les dessinateurs rencontrés…  A observer la valeur ajoutée de l’heure de vie de classe à la réussite des élèves et au climat scolaire, on ne peut que souhaiter que les établissements soient de plus en plus nombreux à mettre effectivement en pratique un dispositif préconisé depuis la fin du siècle dernier. L’heure de vie de classe manifeste très concrètement par ses résultats l’intérêt d’une véritable politique pédagogique et éducative d’établissement.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents