Cap-Education.fr

Revue numérique des professionnels de l'éducation


Najat Vallaud-Belkacem, nouvelle ministre de l'Education Nationale

Publié par Jean-Marc ROBIN - Cap-Education.fr sur 31 Août 2014, 13:01pm

http://cache.media.education.gouv.fr//image/08_Aout/25/1/Passation-pouvoir_IMG_4626_344251.94.jpgPersonne ne s’attendait au départ aussi rapide de Benoît Hamon du ministère de l’Education Nationale, y compris le principal intéressé. Si l’arrivée de son prédécesseur avait été une petite surprise, que dire de la nomination de l’ex ministre du droit des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports. La désignation d’une femme a été justement saluée comme un pas de plus vers l’égalité devant les responsabilités. Toutefois, les femmes ministres continuent de s’occuper de la sphère traditionnellement féminine, sphère que Pierre Bourdieu avait l’habitude d’appeler la « main gauche de l’Etat » par opposition à « la main droite » ou à « la main paternelle »: défense, ministère de l’intérieur, finances, économie, etc. Certes, la parité progresse mais la distribution des portefeuilles porte les traces de la division sexuelle du travail. Najat Vallaud-Belkacem a donc parfaitement raison de s’attaquer aux stéréotypes de sexe, c’est bien la responsabilité de l’Ecole Républicaine de promouvoir l’égalité n’en déplaise aux entrepreneurs de morale de toutes confessions. La culture de l’égalité n’est pas une atteinte à la liberté individuelle puisque justement elle ouvre les possibles et les horizons professionnels pour les filles et les garçons de ce pays, elle leur donne les moyens d’exercer librement leurs responsabilités sans jamais dénier aux familles leur rôle éducatif. L’éducation à l’orientation est bien une mission de l’Ecole !

Moins de trois ans.

L’Education Nationale plus que les autres ministères a besoin de la durée pour se réformer. Najat Vallaud-Belkacem doit désormais diriger une administration de plus d’un million de fonctionnaires et doit fixer des priorités. Bien sûr, elle se placera dans le sillon de Vincent Peillon qui avait fixé une belle ambition au quinquennat Refonder l’Ecole. Mais du temps a été perdu avec le chantier des rythmes scolaires dans le premier degré et les bénéfices sur les apprentissages exigeront plusieurs années avant de pouvoir être mesurés. Le premier degré ne doit pas absorber toute son énergie, la réforme du collège, « de l’étage du dessus », doit devenir sa priorité.

Le collège: le deuxième étage

Les problématiques en collège sont bien cernées: un quart d’élèves en grande difficulté - ce qui explique pourquoi la France recule dans le classement PISA - , une orientation dans la voie professionnelle trop souvent par l’échec, le désordre en classe qui se diffuse en raison d’une forme scolaire épuisée, la multiplication des incivilités ou des violences entre élèves ou encore un dialogue plus difficile avec les familles. A ce constat ajoutons la ghettoïsation de certains établissements et la montrée de l’entre soi avec le succès du Privé.

Le collège est le maillon du système scolaire le plus redouté par les parents et l’entrée en lycée apparaît aux yeux de nombreux élèves, pas seulement les meilleurs, comme une libération et un lieu où ils vont pouvoir enfin s’épanouir ! Mais la réforme du collège ne pourra pas se faire à moyens constants et c’est là toute la difficulté, la ministre devra trouver des marges de manœuvres financières. Nous lui en proposons trois: supprimer le redoublement, simplifier les épreuves du baccalauréat et arrêter de gaspiller des heures d’enseignement par un nombre démesuré de choix d’options ou dans des dispositifs qui n’ont pas fait leurs preuves comme l’ECJS en lycée.

Le chantier de la Refondation est immense, bien d’autres « dossiers » mériteraient toute l’attention de Najat Vallaud-Belkacem mais le risque principal c’est l’éparpillement et au final de laisser l’impression aux citoyens et aux professionnels de l'éducation que rien n’a avancé en cinq ans dans l’Ecole... alors que la jeunesse était la priorité du quinquennat de François Hollande.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents