Cap-Education.fr

Revue numérique des professionnels de l'éducation


Lycée professionnel: accueillir les élèves

Publié par Jean-Pierre VERAN sur 29 Janvier 2013, 18:00pm

Malgré des décennies déjà de discours officiels sur la revalorisation de la voie professionnelle, sur l’excellence par la voie professionnelle, chacun sait bien que cette voie est surtout bonne pour les enfants des autres et que ceux qui l’empruntent sont trop nombreux à en décrocher avant d’être arrivés à son terme. Cela n’a rien de surprenant : parmi les élèves arrivant en seconde professionnelle, combien ont réellement choisi cette voie de formation et la spécialité professionnelle dans laquelle ils ont été affectés ?

Bac pro SEN

Mais, partant de cette réalité, un établissement et ses équipes peuvent se mobiliser pour changer la donne. On prendra l’exemple du baccalauréat professionnel systèmes électroniques numériques (bac pro SEN). Ce bac pro a pour but de former des techniciens capables d’intervenir sur les équipements et les installations  électroniques ou numériques exploités et organisés sous forme de systèmes interconnectés, communicants et convergents, de technologie électronique, de tout secteurs confondus (particulier, professionnel, industriel).

Comment surmonter les problèmes rencontrés par ces élèves à leur arrivée au lycée ? Ils sont marqués par un parcours scolaire antérieur qui a affaibli leur estime de soi et leur ambition scolaire, leur maîtrise de la langue est souvent très insuffisante. Toutes les conditions sont donc réunies pour que cette formation se caractérise par un fort taux d’échec et de décrochage. Dans un établissement concerné par l’arrivée attendue d’une centaine d’élèves de seconde bac pro SEN, l’équipe se mobilise pendant six mois pour préparer cette arrivée massive d’élèves.  Un temps d’accueil de quatre jours est prévu, qui doit permettre aux élèves de se sentir attendus au lycée par une équipe mobilisée pour leur réussite. Cette semaine s’ouvre par un accueil en amphithéâtre par la direction et les personnels enseignants et de vie scolaire impliqués, réception qui marque la considération qu’on porte aux élèves. Ceux-ci vont vont ensuite participer à des activités d’expression (théâtre forum, atelier sportif),  d’information  (sur les parcours de formation, sur les outils numériques mis à leur disposition : environnement numérique de travail, ordinateur portable personnel proposé par le conseil régional).  Ils passent aussi un quizz sur le règlement intérieur, des tests de connaissance et d’intérêt, tests qui sont suivis d’entretiens personnalisés, auxquels les enseignants et personnels d’éducation ont été préalablement formés.

Quatre jours

Le but est de procéder, à la fin de ces quatre jours, à la constitution des classes la plus judicieuse. L’organisation des classes a prévu l’accueil de ces 100 élèves dans 3 divisions à dédoublement partiel et une division expérimentale à dédoublement complet, afin de pouvoir mesurer comparativement  les effets de ce dispositif sur l’année de seconde. Cette organisation représente une dépense horaire supplémentaire de 6 h sur la dotation horaire globale du lycée. La classe expérimentale a été composée en tenant compte des résultats des entretiens et des tests, afin que les élèves les plus fragiles bénéficient des meilleures conditions d’apprentissage et d’encadrement.

Un premier bilan d’étape peut être fait de ce projet.  Le décrochage a nettement reculé. A ce jour, on dénombre un seul élève décrocheur sur les 100. Les quatre dernières années on pouvait en recenser, à la même période, de 10 à 15 sur un effectif total de 75 élèves. Elèves, parents, personnels d’enseignement et d’éducation questionnés sur leur appréciation de cette organisation, mettent en avant des satisfactions complémentaires : bonne intégration des élèves, cours beaucoup plus sereins,  possibilité de s’exprimer sur ses difficultés et valorisation des réussites. On le voit : l’échec scolaire, le décrochage ne sont pas une fatalité, dès lors que l’établissement scolaire et ses équipes s’engagent pour la réussite, en inventant de nouvelles formes d’accueil, de composition des classes, d’organisation des enseignements.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents