Cap-Education.fr

Revue numérique des professionnels de l'éducation


Les 100 mots de l'éducation. P. Rayou et A. Van Zanten

Publié par Cap-Education.fr sur 30 Novembre 2013, 15:41pm

Les 100 mots de l'éducation« C’est toujours une gageure de tenter d’éclairer par l’état de la recherche cent mots qui condensent un domaine d’activité », c’est ainsi que débute le Que Sais-je ? publié sous la direction de Van Zanten et Rayou. C’est en effet un double défi, les auteurs ont dû non seulement sélectionner les mots pertinents mais aussi demander aux auteurs - parmi les meilleurs spécialistes français - de rédiger une définition d’une page en moyenne. L’ouvrage s’organise en cinq partie : (1) Apprentissages et pédagogie, (2) Valeurs et politiques, (3) Institutions et dispositifs, (4) Processus et acteurs ou (5) Disciplines et méthodes. L’ouvrage est destiné aux étudiants, aux acteurs de l’éducation et aux publics intéressés par la question scolaire.

Quelques oublis...

Si la plupart des notions s’imposent d’elles-mêmes, on peut regretter l’absence de quelques unes, par exemple on ne trouvera aucune définition pour « Vie Scolaire » ou « CPE » ou encore « Recteur » dans le chapitre consacré aux acteurs. L’ouvrage – même si quelques contributions font référence à la situation dans d’autres pays – est principalement centré sur l’Education en France, mais était-il possible de faire autrement ?

Disons-le ce Que sais-je ? est agréable à lire, les contributions sont toutefois d’inégales qualité, si certains auteurs réussissent à problématiser d’autres se contentent de présenter et de circonscrire un concept. Ainsi, Anne-Barrère explique très bien que le métier de chef détablissement a évolué, « la fonction a longtemps était purement administrative, dépourvue de marge de manœuvre à l’intérieur d’une bureaucratie pyramidale », aujourd’hui elle change avec « le nouveau management public qui promeut une culture du résultats et de l’évaluation ». Anne Barrère note néanmoins que les « contextes locaux donnent lieu à une pluralité de manières, plus ou moins modernisatrices, d’exercer concrètement le métier ». Bruno Poucet rappelle qu’il n’existe pas d’enseignement privé mais des établissements privés (loi Debré de 1959) car la majorité des établissements du secondaire sont sous contrat d’association avec l’Etat : le personnel enseignant est de droit public ou fonctionnaire. Au total le privé scolarise 2 millions d’élèves et 17 % des élèves, et on estime « que près d’un élève sur trois sera passé du public ou privé ou inversement ». L’auteur n’ira pas plus loin pourtant l’existence de deux formes d’enseignement public interroge : quelle est la contribution du privé à la ségrégation scolaire et sociale ? Le privé est-il véritablement plus efficace que le « public » ? Les effectifs sont-ils en expansion ?

Pour conclure, un regret : quelques articles sont accompagnés de références citant un ou des ouvrages de spécialistes sur le thème; pourtant disposer d’indications bibliographiques plus systématiques aurait été un formidable outil pour approfondir. Néanmoins, ce Que sais-je reste un excellent outil de travail pour les candidats au concours de personnel de direction ou d'enseignement.

Les 100 mots de l’éducation. Sous la direction de Patrick Rayou et Agnès Van Zanten. PUF – 2011 – 3926 – 9 Euros – 124 p.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents