Cap-Education.fr

Revue numérique des professionnels de l'éducation


Le travail d'évaluation. L'inspection dans l'enseignement secondaire. Xavier Albanel

Publié par Jean-Marc ROBIN - Cap Education sur 4 Décembre 2013, 00:05am

 

http://www.octares.com/upload/images/travail_evaluation.jpgL’ouvrage de Xavier Albanel publié en 2009 a plusieurs mérites, non seulement il décrit avec précision le travail des inspecteurs pédagogiques régionaux (IPR) et les interactions qui se nouent entre l’évaluateur et l’évalué mais il explique aussi la genèse d’un groupe professionnel, celui des IPR. Les deux deniers chapitres consacrés à interroger l’inspection comme pratique pertinente pour évaluer les enseignants sont particulièrement intéressants.

Xavier Albanel mobilise tous les outils du sociologue, il s’appuie sur des traces écrites (les rapports d’inspection), des entretiens avec des inspecteurs ou des enseignants mais également ce qui est difficile à négocier avec les acteurs des observations participantes.
Les IPR : un corps d’élite « menacé » ?
Le corps des IPR est créé en 1964 pour suppléer l’Inspection Générale qui n’est plus en mesure, avec la massification de l’Ecole, d’assurer l’évaluation des d’enseignants chaque année plus nombreux. En 1990, les IPR changent de tutelle et sont placés sous la seule autorité du Recteur, leurs missions sont élargies, ils deviennent de véritables conseillers experts. Le corps des IPR se présente comme un corps d’élite capable d’attirer les meilleurs enseignants, néanmoins leurs fonctions sont peu connues du grand public.
Les IPR peuvent même se sentir menacés par la perspective de création d’un corps unique d’inspection intégrant les Inspecteurs de l’Education Nationale (IEN) du premier degré. Cette intégration serait synonyme de déclassement car les IEN sont recrutés parmi les professeurs des écoles, alors que les IPR sont essentiellement d’anciens agrégés. Xavier Albanel ne le mentionne pas mais les IPR peuvent aussi se sentir affaiblis dans leurs prérogatives par les chefs d’établissement encouragés par leur hiérarchie à investir le champ pédagogique pour mieux répondre aux besoins des élèves et des territoires.
Le travail d’évaluation
L’inspection débute bien en amont de la visite par le repérage des professeurs à évaluer, chaque IPR encadre en moyenne 1000 enseignants. (...)
Pour lire l'article in extenso, téléchargez-le au format PDF

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents