Cap-Education.fr

Revue numérique des professionnels de l'éducation


L'ecole et l'entreprise: des relations plus riches et plus sereines ?

Publié par Cap Education sur 3 Mai 2014, 09:30am

http://www.vousnousils.fr/wp-content/uploads/2014/03/Revue-AFAE.jpg

Administration et Education a consacré son dernier numéro aux liens entre les entreprises et l’Ecole. Comme d’habitude la revue donne la parole à des acteurs de terrain, aux responsables éducatifs et aux experts. Deux articles de fond signés par Robert Chapuis et Jean-Marc Huart retracent l’histoire des relations entre l’Ecole et les entreprises et l’ensemble des dispositifs qui participent, directement ou indirectement, à développer « l’esprit d’entreprise ». Plusieurs contributions font le point sur les expériences de terrain : semaine école-entreprise, création de mini-entreprise, découverte de la vie économique dans le premier degré, comité locaux Ecole-Entreprises, « projet global entreprise », etc. L’état des lieux est particulièrement exhaustif, on pourra découvrir le rôle des ingénieurs pour l’Ecole, le programme Enseignant-Entreprises destiné notamment aux professeurs de sciences économiques et sociales, le portail national des stages en ligne, les plateformes technologiques ou les GRETA.

Les enseignants et l'Entreprise

Ce numéro est une indiscutable mine d’informations, le seul grief qu’on peut lui faire c’est de ne pas ouvrir assez le débat car, on le sait, les relations entre l’Ecole et l’Entreprise ne sont pas encore fondées sur la confiance réciproque. Le syndicat majoritaire du secondaire ne cesse de dénoncer « la managérialisation de l’Ecole », la soumission de l’Ecole au néo-libéralisme ou l’essor d’un nouveau catéchisme d’entreprise irriguant les programmes scolaires. Le sociologue Yves Lichtenberger éclaire les enjeux : l’entreprise et l’école ont besoin l’une de l’autre: l’Entreprise parce que la formation initiale est un levier puissant pour améliorer la productivité du travail dans une économie de l’innovation, l’Ecole « parce qu’ elle ne peut transmettre ses savoirs sans que les élèves aient un sentiment même vague, de leur utilité pour leur avenir professionnel » mais aussi parce que « l’Ecole est à la recherche de son utilité sociale pour garder la fierté de ses métiers ».

Ce numéro fait apparaître un point aveugle : les enseignants sont-ils si ignorants des réalités du monde économique ? Que pensent-ils de l’Entreprise ? Souhaitent-ils un rapprochement, de nouvelles coopérations et sous quelles formes ? Le nouveau ministre, s’il veut s’inscrire dans les pas de Vincent Peillon, devrait lancer une enquête approfondie sur le sujet en mobilisant les corps d’inspection et les chercheurs. Le corps enseignant a changé, il s’est rajeuni, féminisé et le niveau de recrutement n’a jamais été aussi élevé. L’Ecole accueille aussi des professionnels qui sont passés par l’entreprise et qui ont une expérience du marché et de la concurrence. On aurait donc tout à gagner à savoir ce que pensent les enseignants « de base » et pas seulement leurs porte-parole dont l’audience s’affaiblit (recul de la syndicalisation, faible participation aux journées d’action ou mouvements de grève….). Toutefois, le plan d’austérité décidé par le gouvernement pour restaurer les marges et la compétitivité des entreprises risque de crisper les relations entre ces deux institutions qui devraient renforcer leurs liens et leurs collaborations… dans l’intérêt des élèves. Si elle forme d'abord des citoyens, l'Ecole les prépare aussi au monde du travail.

Site de la revue Administration et Education, sommaire du numéro "Les entreprises et l'Ecole"

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents