Cap-Education.fr

Revue numérique des professionnels de l'éducation


Eduquer aux médias: quelle refondation ?

Publié par Jean-Pierre VERAN - Cap Education sur 19 Septembre 2013, 18:31pm

http://clemi.ac-creteil.fr/interactif/IMG/spme_logo_2008_blanc.jpgLe Bulletin officiel du 12 septembre vient de publier la circulaire n° 2013-126 qui présente la 25e semaine de la presse et des médias dans l’Ecole. C’est l’occasion de jeter un regard rétrospectif et prospectif sur l’objectif pédagogique et éducatif dont cette opération est l’emblème: l’éducation aux médias et à l’information. « Apprendre à vivre avec les médias : une urgence pour l'école et pour la démocratie », « Les médias à l'école, un apprentissage du jugement démocratique », « Eduquer aux médias pour éduquer à la démocratie à l'école ». Ces titres de communications ne datent pas de 2013, mai de juillet 1994. Ils ont été tenus, il y a près de vingt ans, lors d'un université d'été organisée à Montpellier sur le thème « école, médias, démocratie : pour une nouvelle éducation civique ? » Rappeler cela, c'est dire que l'éducation aux médias est pensée depuis longtemps comme un axe essentiel de l'éducation civique. C'est constater, aussi, que, depuis vingt ans, l'essor des médias numériques, la capacité donnée à chacun de publier, renforcent l'urgence que Jacques Pichette évoquait en 1994. C'est affirmer également que la généralisation dans notre pays des usages de l'internet ne produit pas mécaniquement un essor de la démocratie ou un partage des valeurs républicaines.

Par conséquent, les responsabilités de l'école et de tous les éducateurs n'en sont que plus grandes encore aujourd'hui. Cela fait donc longtemps déjà que des conseillers principaux d'éducation veillent à la présence des médias d’information dans les foyers des collèges qui en sont dotés, que des professeurs-documentalistes promeuvent le pluralisme et la diversité  parmi les périodiques proposés à la lecture sur papier et sur écrans dans les centres de documentation et d’information, que des professeurs de toutes disciplines appuient leur enseignement sur des articles, photos, dessins, vidéos de presse. Qu’ils se saisissent ensemble de la semaine de la presse et des médias à l'école pour en faire un temps fort de la vie pédagogique et éducative du collège ou du lycée. Mais cela fait également longtemps que ces initiatives sont dispersées, inégalement réparties selon les établissements. Si dans bon nombre d'entre eux, une web TV, webradio ou un journal papier comptent comme des éléments forts du climat de l’établissement,  cela signifie-t-il que tous les élèves y sont bénéficiaires d’une formation ambitieuse à la culture de l’information ? Et, dans d’autres établissements, l’expression lycéenne ou collégienne ne s’appuie pas sur un média dans lequel des élèves apprennent et éprouvent les responsabilités de celui qui publie,  la difficulté de fournir une information validée et de la mettre en forme.

La circulaire du 3 septembre 2013 rappelle justement qu’en 2013, la loi d’orientation précise (article 4) que la mission de l’Ecole est de « développer les connaissances, les compétences et la culture nécessaires à l’exercice de la citoyenneté dans la société contemporaine de l’information et de la communication. » Elle souligne l’un des objectifs de la refondation : « faire entrer l’école dans l’ère du numérique ». La question est donc, en 2013-2014, d’éviter de considérer cette 25e semaine de la presse et des médias dans l’école comme un rituel scolaire dont on s’acquitte pieusement, mais comme un temps fort de visibilité et de partenariat avec les journalistes dans un projet pédagogique et éducatif d’éducation aux médias et à l’information, associant les disciplines, la documentation et la vie scolaire dans une démarche continue, de la 6e à la terminale. En 2010, les repères pour un parcours de formation à la culture de l’information ont proposé aux équipes d’établissements des pistes de travail.

Et le thème retenu pour cette 25e semaine « une info, des supports » est une incitation à travailler sur la diversité des supports d’information aujourd’hui, notamment sur les réseaux sociaux. On retiendra en outre de cette circulaire du 3 septembre, la mention qui est faite du lien entre l’éducation aux médias et d’autres dimensions de l’action éducative et pédagogique : parcours de connaissance des métiers, des entreprises et des formations, parcours artistique et culturel, parcours d’engagement citoyen, brevet informatique et internet, enseignements d’exploration… On soulignera également que la circulaire recommande que cette opération associe les partenaires de l’école dans le domaine péri-éducatif, les professionnels des médias, et des responsables académiques comme les délégués académiques à l’action culturelle, à la vie lycéenne, au numérique. La semaine de la presse et des médias dans l’école ne saurait concerner que le centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (CLEMI) qui en est le pivot et l'organisateur. C’est une bonne façon sans doute d’aider au décloisonnement à l’intérieur comme à l’extérieur de l’école, décloisonnement indispensable si l’on veut que l’éducation aux médias et à l’information concerne tous les élèves, parce qu’elle est portée par une équipe pluridisciplinaire élargie à des partenaires extérieurs dans chaque établissement. Et si l’on veut que la culture de l’information prenne la place qui lui revient dans le socle commun de connaissances, de compétences et de culture acquis par les élèves.

Circulaire Semaine de la presse à l'Ecole (2013)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents