Cap-Education.fr

Revue numérique des professionnels de l'éducation


Architecture scolaire en question

Publié par Jean-Pierre VERAN - Cap Education sur 23 Octobre 2013, 08:05am

http://www.archicontemporaine.org/userdata/fp_album/3/3670/500_3670_vignette_2001B.S5b.jpgBEAUX MAIS PEU FONCTIONNELS

On n’a sans doute pas accordé une attention suffisante à l’article 65 de la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République. L'architecture scolaire a une fonction éducative. Elle est un élément indispensable de la pédagogie, contribue à la transmission des connaissances et à la découverte des cultures et favorise le développement de l'autonomie et de la sensibilité artistique des élèves. A ce sujet il n’est pas inutile de prêter attention à ce que des personnels et des élèves peuvent nous dire de l’architecture scolaire. La construction de certains lycées, par exemple, est confiée  par des conseils régionaux à de grands architectes de réputation internationale. Il ne fait pas de doute que la réussite architecturale est au rendez-vous et que les locaux scolaires ainsi conçus peuvent contribuer au développement de la sensibilité artistique des élèves.

Mais il faut aussi écouter ce que les élèves scolarisés dans un tel établissement  confient. Ils portent sur leur lycée un regard assez mitigé, le plaisir de travailler dans du neuf et du beau se voit contrebalancé par l'aspect froid de l'architecture. La cour trop petite, en forme de couloir et sans verdure, leur donne l'impression d'être cloîtrés. Il est intéressant de noter qu’un geste architectural du 21e siècle aboutit pour les élèves à cette impression de claustration si caractéristique des lycées-casernes du 19e siècle. Leur nouvel établissement leur renvoie une image peu chaleureuse, ils y viennent pour travailler puis s'en vont. La comparaison avec leur ancien établissement est sévère, ils regrettent l'ambiance détendue qu'ils pouvaient trouver hors des cours dans un établissement dont l’architecture était rien moins que prestigieuse.

Il faut écouter également ce que dit ce responsable de cuisine d’un lycée. Quand on veut faire de la pause méridienne un temps de détente et d’éducation, il faut que les personnels de cuisine puissent dialoguer avec les élèves, à propos des nutriments, de la valeur calorique des plats. Or, pour cela, mieux vaut un libre service éclaté en îlots qu’une chaîne linéaire où, pour ne pas ralentir la queue, les échanges sont quasi inexistants. Ce proviseur d’un lycée du littoral méditerranéen constate que les murs extérieurs des classes remplacés par des baies vitrées créent, en début et en fin d’année scolaire, des conditions de travail et d’études difficiles en raison de la chaleur étouffante. Au moment des épreuves du baccalauréat, les candidats sont placés dans des conditions qui transforment l’épreuve d’examen en épreuve également physique, nuisant sans doute à leur performance.

Dans un autre établissement, le proviseur souhaiterait que l’immense porte vitrée coulissante qui sert de porte d’entrée, dont le système d’ouverture automatique souvent bloqué est propice à des intrusions, soit remplacée par un système qui garantisse mieux la sérénité à l’intérieur du lycée. Mais le cahier des charges architectural passe avant la sûreté des élèves et des personnels : il ne saurait être question de toucher aux choix architecturaux pour cette entrée de lycée.

PROJET D'ETABLISSEMENT

Il faut entendre ce professeur-documentaliste constater que le centre de documentation et d’information de son lycée que le projet de l’établissement veut considérer comme un centre de connaissances et de culture[2] est implanté à un étage où les élèves ne passent pas.  A cet étage, réservé aux enseignants avec la salle des professeurs et des bureaux attenants, le centre de connaissances et de culture est également éloigné des espaces de vie scolaire que le projet de l’établissement  considère comme espaces de suivi et d’animation, espace dont la continuité avec le centre de connaissances et de culture serait favorable à la formation et la réussite des élèves. Il faut entendre encore, dans un lycée de l’hôtellerie et de la restauration, comment le mobilier dessiné pour le restaurant d’application est incompatible avec les nécessités du service au client.

Il faut écouter, enfin, ces professeurs et ces  personnels de vie scolaire se désolant, dans un autre lycée récemment conçu, que les couloirs ne permettent pas une circulation fluide lorsque les élèves sont rangés deux par deux en attendant d’entrer  en classe. Les déplacements entre les cours sont alors source de tensions et non de détente. Ou ces professeurs notant que le mobilier des classes est tellement lourd qu’il dissuade de changer la configuration des tables et de sièges pour mieux s’adapter au contexte pédagogique de la séance.

LES USAGERS ET LES PERSONNELS

Ces quelques exemples éclairent l’importance de l’article 65 de la loi de refondation de l’école. En affirmant « L'architecture scolaire a une fonction éducative. Elle est un élément indispensable de la pédagogie », cet article rappelle que la priorité première de l’architecture scolaire est son efficacité éducative et pédagogique.  Les collectivités départementales et régionales, qui assurent la maîtrise d’ouvrage des constructions de collèges et lycées, sont évidemment désireuses d’offrir aux élèves et à ceux qui les encadrent un cadre de travail marqué du sceau de la recherche architecturale et de la beauté. Mais cette recherche peut aboutir, comme les témoignages que nous avons rapportés le montrent, à rendre plus difficiles, moins satisfaisants le travail et la vie des élèves et des personnels. La prise en compte des impératifs pédagogiques, éducatifs et de climat scolaire ne devrait pas être secondaire par rapport à d’autres priorités. Puisse l’article 65 de la loi de refondation de l’école contribuer à cette prise en compte par les responsables de la conception, de la construction et de l’équipement mobilier des établissements scolaires.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents