Cap-Education.fr

Revue numérique des professionnels de l'éducation


Lutte contre le harcèlement: oser la coopération entre élèves

Publié par Jean-PIerre VERAN sur 8 Novembre 2015, 18:20pm

Campagne de sensibillisation contre le harcèlement à l'Ecole

Campagne de sensibillisation contre le harcèlement à l'Ecole

Lutte contre le harcèlement : oser la coopération entre élèves ?

05 novembre 2015 | Par Jean-Pierre VERAN

Il en va de cette journée nationale de lutte contre le harcèlement à l'école comme de toutes les autres à venir. Elle constitue un temps fort, qui n’a de portée véritable que s’il est relayé par un combat durable, quotidien, contre le harcèlement.

Et dans ce combat, le ministère de l’éducation nationale a mis à disposition de tous les personnels un outil précieux : le memento Agir sur le climat de classe et d’établissement par la coopération entre élèves au collège et au lycée.

On n’a sans doute pas assez accordé d’attention à l’énoncé de l’article 2 de la loi de refondation de l’école de la République de juillet 2013 : « Le service public de l'éducation fait acquérir à tous les élèves le respect de l'égale dignité des êtres humains, de la liberté de conscience et de la laïcité. Par son organisation et ses méthodes, comme par la formation des maîtres qui y enseignent, il favorise la coopération entre les élèves ». Il est donc fort utile que ce memento, mis au point par la Délégation ministérielle prévention et lutte contre les violences en milieu scolaire de la direction générale de l’enseignement scolaire, ait paru en octobre et soit disponible en ligne pour tous les personnels, parents et acteurs éducatifs partenaires de l’école.

Sa conception est particulièrement judicieuse : on y trouve aussi bien les acquis de la recherche en éducation que des exemples concrets d’action ; surtout, il explicite clairement les freins qui s’opposent à l’essor de la coopération entre élèves, sans aucunement caricaturer les arguments de ceux qui, de bonne foi, redoutent de s’engager dans une démarche qui leur paraît aventureuse. Après avoir posé un certain nombre de définitions nécessaires et dessiné les enjeux sociaux, civiques et professionnels de la coopération, le memento propose une démarche balisée en quatre étapes. La première rappelle la nécessité d’être soi-même au clair, personnellement et collectivement, avec une conception partagée de la coopération, touchant à la relation entre enseigner et apprendre et aux valeurs de référence en classe et dans l’établissement. La deuxième insiste sur l’importance du diagnostic : où en est-on, du côté des élèves mais aussi du côté des personnels, des parents, de la coopération dans la classe et l’établissement ? La troisième présente les différentes situations scolaires de coopération. La quatrième propose une démarche systémique pour agir efficacement et durablement.

Aide, entraide, tutorat, travail de groupe, il s’agit bien de faire ensemble, vivre ensemble, apprendre ensemble. Et c’est bien là tout à la fois une valeur majeure du 21e siècle et une mise en pratique de la valeur républicaine de fraternité. Aussi faut-il se défier d’une individualisation systématique : « En isolant les élèves, l’individualisation rend chacun seul comptable de son destin scolaire et social : double intériorisation du sentiment d’incapacité personnelle et du sens de sa place. Si l’individualisation de l’enseignement n’est pas souhaitable, il reste néanmoins indispensable, en matière éducative, d’être soucieux de chacun des sujets en construction ». Le triptyque coopération, socialisation, individualisation est donc insécable, comme la devise républicaine.

Avec ses tableaux clairs, sa prise en compte des éléments de divergence, ce memento incite à « oser la coopération » en fournissant tous les outils utiles pour le diagnostic et l’évaluation et en donnant une claire vision de l’intérêt et de la complémentarité des situations individuelles et collectives, de compétition, d’émulation et de coopération, des avantages et inconvénients de chacune des modalités possibles.

L’appel à une démarche systémique est symbolisé par la marguerite du climat scolaire dont les pétales sont la qualité de vie à l’école, les pratiques partenariales, la coéducation, la prévention des violences et du harcèlement, pédagogies et coopération, justice scolaire et stratégie d’équipe.

La prévention du harcèlement s’inscrit donc dans un ensemble, une démarche d’équipe systémique, où la coopération à l’échelle de la classe et de l’établissement joue un rôle important. Ce memento sera particulièrement utile aux équipes qui accompagnent les élèves dans des travaux de production collaboratifs : travaux personnels encadrés au lycée, enseignements pratiques interdisciplinaires à partir de la rentrée prochaine en collège, certes, mais plus largement aussi tous les projets artistiques, culturels, éducatifs, civiques, médiatiques reposant sur la coopération et surtout, les apprentissages effectués en classe dans les diverses disciplines.

Le site nonauharcelement.education.gouv.fr

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents